Générez des idées, encore plus d’idées!

Maintenant que vous connaissez (et appliquez!) le processus de création et que vous gardez votre cerveau musclé grâce aux petits exercices proposés, voici quelques techniques de génération d’idées que vous pourrez appliquer au travail et qui sont bien différentes du traditionnel brainstorming.

  1. L’association

J’aime bien cette technique qui est simple d’utilisation, ne requiert aucun matériel spécifique et se rapproche du jeu. Vous partez d’un mot, d’une idée ou d’une image, relié à votre problème et vous faites des associations jusqu’à ce qu’une idée germe. Il n’y a pas de règle quant à l’association, allez y spontanément. À quoi vous fait penser le dernier mot qui a été dit? Pour vous aider à bien comprendre, voici un exemple.

Comment pourrions-nous rendre l’exercice physique plus accessible à l’ensemble de la population de notre ville? On choisit comme mot de départ; Exercice. Et c’est parti, à quoi me fait penser le mot exercice?

 

  1. Le brainwriting

Cette technique est très proche du brainstorming, mais à mon avis beaucoup plus performante car TOUS les membres du groupe, même les plus silencieux, sont appelés à participer. Comment ça fonctionne? À partir du problème identifié, les participants ont 1 minute pour inscrire sur leur feuille une idée, un mot, un dessin en lien avec le problème, ensuite on remet notre copie au voisin, dans le sens des aiguilles du montre. Maintenant on consulte la feuille que notre voisin nous a remis et on doit rebondir sur l’idée qui est inscrite sur la copie en inscrivant une nouvelle idée, un nouveau mot ou dessin. On fait ainsi jusqu’à ce que les feuilles aient fait au moins un tour de table et au mieux deux. Vous n’avez pas d’idée dans la minute allouée, ce n’est pas grave, on continue à faire circuler les feuilles, la prochain sera peut-être le bon.

  1. Le concassage

À utiliser lorsque l’on veut créer un nouveau produit, service ou procédé. Tout comme pour le brainstorming, les participants sont appelés à générer des idées, sans filtres et sans jugements, mais en suivant les étapes suivantes. 1) Tout d’abord on doit agrandir la totalité ou une partie de l’objet que l’on veut revisiter. Par exemple, mettre des grosses roues sur un vélo. 2) Ensuite on fait l’opposé, on réduit quelque chose, un tout petit guidon par exemple. 3) On poursuit en supprimant quelque chose, pourquoi pas la chaîne qui déraille? 4) Maintenant on inverse une fonction, comme des freins qui font aller plus vite plutôt que freiner. 5) On associe maintenant des idée insolites comme un vélo et une laveuse pour créer le vélo-linge, une laveuse qui permet de réduire la consommation en énergie électrique grâce à un tout nouveau mécanisme, le pédalier! 6) Finalement on sensibilise en modifiant la relation psychologique entre l’utilisateur et l’objet. Un vélo qui produirait une douce musique relaxante en roulant pour détendre son utilisateur. N’hésitez jamais à dessiner et à avoir l’objet en question pour bien visualiser.

  1. Le biomimétisme

Le biomimétisme s’inspire de la faune et de la flore pour créer des solutions à un problème rencontré. Voici un exemple réel pour vous aider à comprendre ce qui en est. Le TGV japonais roule à 300 km/h, ce qui est extraordinaire. Par contre, alors qu’il entrait dans un tunnel, il faisait un son très près de l’explosion, dépassant les normes acoustiques acceptées. Un ingénieur ferroviaire, passionné d’ornithologie, s’est demandé pourquoi un tel problème alors que le martin-pêcheur plonge à l’eau sans aucune éclaboussure. La solution est dans la forme du bec, qui a inspiré la forme du TGV. Fascinant oui?

Shinkansen en gare de Tokyo – BradBeattie/Wikimedia Commons/CC

Alors le biomimétisme c’est ça. Trouver des solutions par l’observation de la nature qui nous entoure. Vous êtes curieux de voir d’autres exemples? J’ai trouvé un article intéressant pour vous ici. J’avoue que ce n’est pas aussi accessible que les propositions précédentes, toutefois ne sous-estimez pas ce qui vous entoure et restez alerte lors de votre prochaine marche en nature, peut-être y trouverez-vous la solution à votre problème!

Laissez mijoter

Comme nous avons vu dans la première partie, il importe de laisser mijoter après ces séances de créativité. Même si des idées ont déjà germées, donnez vous le temps pour que le travail inconscient se réalise, ce ne sera que plus bénéfique. Votre idée pourra peut-être s’approfondir, s’améliorer ou même complètement changer.

Utilisez-vous ce genre de technique pour vous aider à trouver des solutions innovantes?

Spread the word. Share this post!

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *